• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Archives pour février 2009

Premier pilier : la communauté

Avant tout : cet article sur les trois piliers de l’Union européenne.

 Le premier pilier des actions européennes aborde un grand nombre de compétences communautaires : l’économie, l’énergie atomique, le progrès social, la libre circulation, l’agriculture, le transport, la législation etc. Le premier pilier occupe donc une place déterminante, en terme de champ d’action. D’autant plus que les politiques relevant du premier pilier reposent sur les règles habituelles du droit européen dont le supranationalisme, ce qui facilite grandement les processus de décision. Cela signifie que pour ce qui concerne le premier pilier, les mesures peuvent être prises très rapidement. Petit à petit c’est ce premier pilier qui devient de plus en plus important, au détriment des deux autres.

Le premier pilier symbolise la supranationalité, c’est-à-dire que c’est l’Europe qui décide pour ses pays membres. Ce sont les institutions européennes qui prennent les mesures et décident des actions (à la majorité) qui s’imposent ensuite aux pays européens et qui priment sur leur droit national. L’initiative, pour le premier pilier, appartient donc à la Commission européenne qui propose des mesures dans l’intérêt de toute l’Union.

Ce n’est pas le cas pour les autres piliers…

la suite : deuxième et troisième piliers, lenteur et chacun pour soi

Les trois piliers de Maastricht

Les trois piliers de l’action de l’Union européenne définissent ses objectifs principaux et ses politiques. Ils ont été signés lors du Traité de Maastricht (1992) :

- le pilier communautaire

- le pilier de la politique étrangère et de sécurité commune

- le pilier de la coopération policière et judiciaire

Ces trois grands axes sont extrêmement importants pour comprendre l’action européenne. En effet si une politique rentre dans un pilier ou dans un autre, les provessurs de décision ne seront pas les mêmes, par exemple.

C’est pourquoi trois articles vont venir expliquer chaque pilier.

Pour l’instant je vous propose ce petit récapitulatif (cliquer pour agrandir) :

unioneuropeenne.gif[Euratom : Communauté européenne de l’énergie atomiqueCE : Communauté européenne

UEO : Union de l’Europe occidentale]

DSK : l’Europe et la crise

488651.jpgInvité ce matin de France Inter, Dominique Strauss-Kahn, président du Fonds Monétaire International, s’est exprimé sur la crise économique et sur l’Europe.

Il analyse une situation où les multiples plans de relance des pays européens semblent bien faibles par rapport à celui d’envergure de Barack Obama aux Etats-Unis. Pourtant au niveau européen nous aurions eu les moyens d’avoir un plan aussi ambitieux, mais les pays ont choisi d’agir isolément. Dominique Strauss-Kahn a donc relancé l’idée d’une gouvernance économique européenne qui semble plus que jamais indispensable pour coordonner les actions, notamment en période de crise.

Sur le long terme, le prédisent du FMI s’est évidemment engagé pour la régulation des marchés financiers en donnant une métaphore : « je ne suis pas pour laisser libre court aux marchés, on a cru que les marchés pouvaient s’organiser tout seul, c’est faux. Prenez la Place de la Concorde, si vous retirez les feux rouges et la police de circulation, c’est l’embouteillage général. C’est ce qui se passe aujourd’hui. »

17201.jpgExpliquons un peu cette métaphore. Les marchés ont besoin d’une part de feux rouges (des règles, des interdictions…) et de police (organismes de contrôle…). Or il est vrai que depuis les dérégulations des années 1980 dans le monde entier, les marchés, notamment financiers, manquent des deux. Les organismes de contrôle par exemple, qu’on appelle les « agences de notation », ont été privatisées aux Etats-Unis… Imaginez qu’on engage une milice privée pour la sécurité dans un pays ! Pire encore, aux Conseils d’administration de ces agences de notation, ce sont les banquiers qui ont petit à petit pris le pouvoir. Avant la crise nous étions donc dans une situation où les banques étaient chargées de se surveiller elles-mêmes ! Dominique Strauss-Kahn a plaidé pour une régulation à l’échelle européenne qui sera bien plus efficace qu’à un niveau national.

friedman.jpgEnfin j’aimerai citer un grand économiste du XXe siècle, Milton Friedman, le théoricien de l’ultra libéralisme et de la dérégulation, dont les idées ont influencé tant Reagan que Thatcher. Il y a quelques années, quelques temps avant son décès, à la suite du scandale Enron, entièrement causé par la dérégulation, l’économiste a avoué l’échec de son système dans une courte phrase : « ce n’est pas que les hommes sont devenus plus cupides qu’avant, c’est qu’ils ont eu davantage la possibilité de l’être« .

Les élections européennes peuvent nous apporter un formidable espoir. Celui de faire de l’Union européenne un vrai « gouvernement économique » (DSK) qui puisse nous protéger de la violence des retournements économiques.

Actualité : des horloges à l’heure européenne

libre20circul20web469x239.jpgMalgré la crise économique et les relants parfois xénophobes des campagnes électorales en Suisse, les habitants ont très largement renouvelé leur attachement aux accords bilatéraux avec l’Union européenne, par référendum, le week-end dernier. Les électeurs suisses ont bien changé depuis leur refus en 1992 de rejoindre l’Union européenne. A terme, il serait possible d’imaginer la Suisse se rapprocher encore de l’Union, voire la rejoindre. C’est une nouvelle preuve, s’il en faut encore, des avantages qu’offre l’Union aux états membres, et la fascination qu’elle suscite.

Et pour nous, Européens déjà membres de l’Union ? Le rapprochement de la Suisse serait un véritable progrès, car nous verrions alors la possibilité de ne plus avoir tant de paradis fiscaux à nos portes. Ils sont nombreux ces paradis qui offrent la protection fiscale aux Européens les plus fortunés qui ne souhaitent pas participer au fonctionnement de leur société : en interne (Luxembourg, Autriche, Grande Bretagne avec les îles anglo-normandes et les îles Caïman) et autour de nous (Andorre, Monaco, Liechtenstein et la Suisse). L’évasion fiscale coûte très cher aux Etats européens, qui avec la crise, demandent tous ensembles la fin des paradis fiscaux. Il ne faut pas sous-estimer le manque à gagner pour les Etats : 55% du commerce international et 35% des flux financiers transitent par les paradis fiscaux. Outre le fait que cela peut servir à blanchir de l’argent sale, cela compromet les équilibres financiers mondiaux, et nous avons tous vu où cela conduit !

Face à la multiplication des scandales liés à des milliardaires de la banque, la Suisse (comme le Luxembourg), bons joueurs, ont accepté de réfléchir à la fin du secret bancaire.

La Suisse vient également d’abolir les forfaits fiscaux accordés aux millionaires européens qui résident dans le pays. C’est un véritable pas vers l’Union. La page de la Suisse eurosceptique est en train de se tourner… peut être que celle des banques helvétiques aussi.

Mais une véritable page se tournera lorsque les Etats membres parviendront à se mettre d’accord sur des bases fiscales communes, afin de ne pas se faire de concurrence entre eux (le « dumping ») et d’être unis pour concurrencer les autres grandes zones économiques mondiales.

Online

1082761wwwsymbol2.jpgLa campagne américaine a montré la puissance que peut avoir Internet dans les campagnes électorales. La victoire de Barack Obama est en partie due à son excellente maîtrise de ce media.

Aussi, le Parti Socialiste Européen [PSE] a lancé une campagne internet. Vous pouvez retrouver le PSE :

- sur le site du groupe socialiste au Parlement européen (toutes langues)

- sur Facebook (inscription nécessaire – en français)

- sur Youtube Channel (anglais)

- sur le blog de campagne (toutes langues)

- sur le site de la délégation socialiste française au Parlement européen

- et évidemment sur le site officiel (toutes langues)

1035631earthenergy7.jpg

Ces multiples plateformes virtuelles sont collaboratives. Dans ces sites comme sur ce blog Europe2009, n’hésitez pas à participer.

Donnez votre avis.

Laissez des messages.

Partagez vos idées.

Votez.



Le Blog Europe2009, indépendant, a pour but de vous informer sur les élections européennes de juin 2009 et ses enjeux. Il veut participer à renouer le lien entre les citoyens et les institutions européennes en expliquant leur fonctionnement. Bonne lecture… et votez !

N’hésitez pas à laisser des commentaires ! Ce blog est un espace de débat.

Sondage

Quel est selon vous le principal enjeu des européennes de 2009 ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...


Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres