Archives pour la catégorie PSE

PSE/PPE

On entend souvent dire qu’il n’y a plus de différence entre les discours de droite et de gauche. Les personnes qui écrivent cela n’ont probablement jamais lu d’argumentaires des partis. En Europe deux partis principaux s’opposent : le PPE (droite, libéral) et le PSE (gauche, socialiste). La preuve en vidéo que les discours sont opposés :

 sur la relance :
http://www.dailymotion.com/visited/user/PartiSocialiste/video/x93yw3_spam-et-arnaque-ou-vrai-plan-de-rel_news

sur la pollution :
http://www.dailymotion.com/user/PartiSocialiste/video/x94bvc_pse-ppe-la-pollution_news

Evidemment il s’agit d’humour, mais le fond n’en reste pas moins vrai…

La campagne électorale du PSE est maintenant bien lancée. Nous attendons toujours les listes de l’UMP (PPE) !

Listes du PS pour les européennes

Les listes du PS par circonscription ont été présentées pour les élections européennes de juin 2009. Cette liste est présentée ci dessous (uniquement les titulaires, pour les suppléants reportez-vous au site officiel du Parti socialiste).

sanstitre.bmp

(les modifications éventuelles sont reportées dans les commentaires)

le site du Parti socialiste dédié aux élections européennes : http://www.changerleurope.fr

DSK : l’Europe et la crise

488651.jpgInvité ce matin de France Inter, Dominique Strauss-Kahn, président du Fonds Monétaire International, s’est exprimé sur la crise économique et sur l’Europe.

Il analyse une situation où les multiples plans de relance des pays européens semblent bien faibles par rapport à celui d’envergure de Barack Obama aux Etats-Unis. Pourtant au niveau européen nous aurions eu les moyens d’avoir un plan aussi ambitieux, mais les pays ont choisi d’agir isolément. Dominique Strauss-Kahn a donc relancé l’idée d’une gouvernance économique européenne qui semble plus que jamais indispensable pour coordonner les actions, notamment en période de crise.

Sur le long terme, le prédisent du FMI s’est évidemment engagé pour la régulation des marchés financiers en donnant une métaphore : « je ne suis pas pour laisser libre court aux marchés, on a cru que les marchés pouvaient s’organiser tout seul, c’est faux. Prenez la Place de la Concorde, si vous retirez les feux rouges et la police de circulation, c’est l’embouteillage général. C’est ce qui se passe aujourd’hui. »

17201.jpgExpliquons un peu cette métaphore. Les marchés ont besoin d’une part de feux rouges (des règles, des interdictions…) et de police (organismes de contrôle…). Or il est vrai que depuis les dérégulations des années 1980 dans le monde entier, les marchés, notamment financiers, manquent des deux. Les organismes de contrôle par exemple, qu’on appelle les « agences de notation », ont été privatisées aux Etats-Unis… Imaginez qu’on engage une milice privée pour la sécurité dans un pays ! Pire encore, aux Conseils d’administration de ces agences de notation, ce sont les banquiers qui ont petit à petit pris le pouvoir. Avant la crise nous étions donc dans une situation où les banques étaient chargées de se surveiller elles-mêmes ! Dominique Strauss-Kahn a plaidé pour une régulation à l’échelle européenne qui sera bien plus efficace qu’à un niveau national.

friedman.jpgEnfin j’aimerai citer un grand économiste du XXe siècle, Milton Friedman, le théoricien de l’ultra libéralisme et de la dérégulation, dont les idées ont influencé tant Reagan que Thatcher. Il y a quelques années, quelques temps avant son décès, à la suite du scandale Enron, entièrement causé par la dérégulation, l’économiste a avoué l’échec de son système dans une courte phrase : « ce n’est pas que les hommes sont devenus plus cupides qu’avant, c’est qu’ils ont eu davantage la possibilité de l’être« .

Les élections européennes peuvent nous apporter un formidable espoir. Celui de faire de l’Union européenne un vrai « gouvernement économique » (DSK) qui puisse nous protéger de la violence des retournements économiques.

Online

1082761wwwsymbol2.jpgLa campagne américaine a montré la puissance que peut avoir Internet dans les campagnes électorales. La victoire de Barack Obama est en partie due à son excellente maîtrise de ce media.

Aussi, le Parti Socialiste Européen [PSE] a lancé une campagne internet. Vous pouvez retrouver le PSE :

- sur le site du groupe socialiste au Parlement européen (toutes langues)

- sur Facebook (inscription nécessaire – en français)

- sur Youtube Channel (anglais)

- sur le blog de campagne (toutes langues)

- sur le site de la délégation socialiste française au Parlement européen

- et évidemment sur le site officiel (toutes langues)

1035631earthenergy7.jpg

Ces multiples plateformes virtuelles sont collaboratives. Dans ces sites comme sur ce blog Europe2009, n’hésitez pas à participer.

Donnez votre avis.

Laissez des messages.

Partagez vos idées.

Votez.

PSE : mode d’emploi

banniere.jpgFondé en 1992, le Parti socialiste européen rassemble au Parlement de Strasbourg les 33 partis socialistes, sociaux-démocrates et travaillistes des pays de l’Union européenne.

Le Président et les vices-présidents du PSE sont élus lors des Congrès. Le PSE comprend notamment deux organisations en son sein : ECOSY pour la jeunesse et PSE Femmes pour défendre les droits des femmes.

Les programmes du PSE s’axent autour de dix grands principes parmis lesquels :  « Droits et devoirs pour tous » ; « Le plein emploi » ; « En finir avec l’exclusion : une société solidaire » ; « Egalité des droits entre hommes et femmes » ; « Dialogue social » ;  »Sociétés durables, le défi des changements climatiques » ; « Une Europe active pour les citoyens »…  

Ces points sont détaillé dans Le Manifeste, le programme du PSE pour les élections européennes de 2009. Vous pouvez le lire en cliquant ici.

Si le PSE est pour l’instant minoritaire au Parlement européen, les partis qui en sont membres sont au pouvoir en Espagne, au Portugal, en Hongrie, en Grande-Bretagne et en Slovaquie ; et dans des coalitions au pouvoir en Allemagne, aux Pays-Bas, en Estonie, en Slovénie, en Autriche, en Bulgarie, en Roumanie et au Luxembourg.

Dans l’actuel Parlement (élu en 2004), le PSE représente 200 sièges sur 732, contre 268 pour le PPE-DE (libéral conservateur). En 2004 le PSE a fait un très bon score en France avec 40% des voix contre 22% pour le PPE-DE (représenté par l’UMP).

La victoire des Démocrates aux Etats-Unis encourage le PSE à redoubler d’efforts pour les européennes de 2009, compte tenu de la situation sociale dramatique et de la gestion inefficace de l’économie par les ultra-libéraux.

Pour la paix au Proche-Orient

mediumcartegaza.jpgLe Président du Parti Socialiste Européen, M. Rasmussen, a écrit une lettre ouverte à M. Ehud Barak, Ministre de la Défense israélien et leadeur du Labour Party. Cette lettre demande à Israël de mettre fin immédiatement aux opérations militaires et à l’invasion au sol. Même si le Hamas porte une lourde responsabilité dans le déclenchement de la crise actuelle, les opérations israéliennes, qui ont déjà causé plus de 600 morts civils à Gaza, constituent une réponse disproportionnée. M. Rasmussen, au nom du PSE, condamne les tirs de rocket du Hamas comme l’invasion au sol menée par Israël. « Aucune opération militaire n’apportera jamais de solution à l’insécurité dans et autour de Gaza. Seul un compromis politique mettant Israël et la Palestine d’accord pourra amener la paix et la sécurité » a t-il écrit dans la lettre.

Le risque de la guerre est le suivant : l’invasion d’Israël ne peut que renforcer les haines. Même si Israël parvenait à réduire les terroristes du Hamas au néant, les dramatiques pertes humaines collatérales ne ferait à long terme que grossir les rangs des mouvements terroristes déterminés à détruire Israël. Cette guerre ne peut être qu’un coup d’épée dans l’eau. Au vu du nombre de victimes, d’enfants tués, de familles détruites à jamais, la situtation ne pourra s’améliorer de cette façon.

gazacitywideweb470x3260.jpg

Enfin, M. Rasmussen appelle Israël à respecter les règles internationales concernant les zones de guerre. L’interdiction faite aux journalistes de s’approcher des conflits comme l’impossibilité d’acheminer l’aide humanitaire internationale, pèseront dans les choix politiques de l’Union européenne. Israëliens comme Palestiniens ont le droit de vivre en paix. Même si cette solution semble s’éloigner, il n’y a que la diplomatie qui puisse apporter la sécurité à long terme.

Réguler les marchés financiers

Fin décembre, les trois principaux responsables du Parti socialiste européen ont fait part de leur défiance envers le Commissaire européen au marché intérieur et aux services, Charlie McCreevy. Membre de la Commission, M. McCreevy a été chargé de mettre en place au niveau européen des instances de régulation des marchés financiers pour éviter qu’une crise économique comme celle que nous avons connu ne puisse se reproduire à l’avenir. De façon pratique, « réguler les marchés » signifie que les acteurs (grands financiers, actionnaires, entreprises…) ne sont pas libres de faire ce qu’ils veulent, un organe public est chargé de contrôler leurs transactions. La régulation des marchés se heurte donc frontalement au néo-libéralisme. Il était à craindre que la Commission européenne, libérale, tente de limiter les dispositifs de régulation que le Parlement souhaitait mettre en place, à l’unanimité.

27963schulz0711062130.jpgAussi, M. Rasmussen (Président du PSE), M. Schulz (Leader des eurodéputés socialistes) et Mme Berès (Présidente de la commission des affaires économiques au Parlement) ont annonçé avoir perdu toute confiance en M. McCreevy pour la régulation des marchés financiers. Etant donné les derniers scandales financiers, le contrôle des marchés est un impératif pour le PSE. Mais suite à plusieurs déclarations de M. McCreevy, le PSE a ses raisons de penser que la Commission cherche à éviter la mise en place d’outils de régulation. Il exige que le souhait du Parlement européen soit respecté.

A l’heure où les transactions financières sont totalement mondialisés, et où le continent européen concentre 50% des échanges économiques, l’Union européenne est l’échelle idéale pour agir sur les marchés financiers. Pour une Europe sociale, soutenez le PSE.

Temps de travail : le Parlement européen s’oppose au tout-libéral

hipi.pngLes media français parlent peu du travail des eurodéputés. Pourtant le Parlement européen vient de montrer courageusement son attachement au social et son rejet du tout-libéral.

Le 19 décembre, il s’est opposé avec une très large majorité à la proposition de directive sur le temps de travail défendu par Xavier Bertrand (représentant la Présidence française de l’Union). En plus du Parti Socialiste Européen -minoritaire – même les eurodéputés UMP ont voté contre, claque pour le gouvernement français et M. Sarkozy…

Le projet de directive de M. Bertrand visait à définir les garanties minimales sur le temps de travail pour les 27 Etats membres de l’Union Européenne. Mais ces garanties étaient si légères et tellement minimales qu’elles auraient pu ouvrir la porte à des regressions sociales très fortes.

La proposition, validée par le Conseil des ministres de l’Union, a donc été largement rejetée par le Parlement européen. Qu’arrive t-il dans ces circonstances ? En cas de désaccord, une procédure de conciliation est lançée, visant à trouver un compromis entre la position des Etats (Conseil des ministres) et celle des eurodéputés (Parlement). Mais si aucun accord n’est trouvé, c’est le Parlement qui a la voix définitive : en ce cas le texte ne pourra pas entrer en vigueur et c’est l’ancien texte qui restera en application.

Congrès du PSE

pse.pngLe Congrès du  Parti socialiste européen s’est tenu à Madrid le 1er décembre dernier, en vue des élections européennes de juin 2009.

Le PSE s’est accordé sur un programme commun, unifiant les partis sociaux-démocrates européens, baptisé le Manifesto.

Les fondements de ce programme sont le progrès social, la responsabilité écologique, la lutte contre toutes les discriminations, la justice économique et le rapprochement de l’Europe avec ses citoyens. Au Congrès du PSE, on a pu notamment voir José Luis Zapatero (premier ministre espagnol), Poul Nyrup Rasmussen (président du PSE), Martin Schulz (président du groupe PSE au Parlement européen), Martine Aubry (premier secrétaire du PS français), Zita Gurmaï (eurodéputée hongroise et présidente du PSE Femmes) et bien d’autres.

Un message émerge clairement du Manifesto : « Les citoyens d’abord : une nouvelle direction pour l’Europe« .

Le Manifeste est disponible en différentes langues sur le site du PSE.

« Juin 2009, c’est déjà demain » (Martine Aubry)



Le Blog Europe2009, indépendant, a pour but de vous informer sur les élections européennes de juin 2009 et ses enjeux. Il veut participer à renouer le lien entre les citoyens et les institutions européennes en expliquant leur fonctionnement. Bonne lecture… et votez !

N’hésitez pas à laisser des commentaires ! Ce blog est un espace de débat.

Sondage

Quel est selon vous le principal enjeu des européennes de 2009 ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...


Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres