Page d'archive 3

L’Union européenne est une démocratie

L’affiche ci-dessous a été éditée par le Mouvement européen. Comme tous les messages « choc », celui de l’affiche est efficace, bien qu’un peu réducteur.

Si l’affiche est un peu caricaturale, il n’en reste pas moins vrai que nous avons la chance de vivre dans une démocratie, et ne pas voter est le meilleur moyen de la faire s’écrouler…

mouv.jpg

L’Europe est souvent critiqué pour son « déficit démocratique », et c’est vrai que son fonctionnement pourrait largement être amélioré. Mais l’Union n’en reste pas moins une grande démocratie, complexe, parce que chaque pays européen a une conception différente des pratiques démocratiques.

Votez.

Hubert Védrine et l’Europe

L’année dernière, Hubert Védrine, ancien Ministre des Affaires étrangères, a prononcé une conférence sur l’Union européenne au Forum de Paris (Palais de l’UNESCO). Hubert Védrine y fait un court résumé de l’histoire de la construction européenne pour en arriver à l’état actuel et aux perspectives de relance. Quelques extraits de ses analyses sur la démocratie européenne actuellement, et la nécessité de réformer les institutions de l’Union :

portrait.jpg« (Dans les années 80/90) on commence alors communément à parler de « déficit démocratique ». C’est à la fois faux – ce sont bien des gouvernements démocratiques qui décident – et vrai – les citoyens se sentent dépossédés car il leur semble que ceux pour lesquels ils votent n’ont plus de pouvoir et parce que le parlement européen ne parvient pas à remplacer les démocraties nationales. [...]

 Il n’y a quasiment plus en Europe de vrais-anti-européens même si il y a beaucoup d’européens tièdes, prudents, désabusés, ou devenus sceptiques.  [...]

Aujourd’hui le blocage le plus évident porte sur les perspectives institutionnelles. Les institutions fonctionnent mais il n’y a pas consensus sur la suite. [...]

L’opinion européenne, dans son ensemble, comprendrait mieux l’utilité de cette réforme institutionnelle si elle apparaissait indispensable à la mise en œuvre de nouvelles politiques ou de nouveaux grands projets européens et non pas comme une fin en soi. On peut imaginer la séquence suivante : 
1) Annonce de la pause sur les élargissements ;
2) Annonce de projets et de politiques nouvelles (énergie écologie, gestion économique de la zone euro, etc …)
3) Traité institutionnel simplifié ratifié par les Parlements ;
4) « Acte unique » de projets. (en référence à l’acte unique de Jacques Delors) [...]

Mais tout cela nous n’y parviendrons pas par des incantations, ni en nous émouvant sur les étapes glorieuses de la construction européenne. Nous y parviendrons si les Européens refusent d’être les simples spectateurs d’un monde multipolaire qui se ferait sans eux et chacun faisant un compromis sur l’identité et les limites de l’Europe, sur l’organisation du pouvoir et de la démocratie en Europe, sur le rôle de celle-ci dans le monde et si du coup, la réforme institutionnelle parait la condition logique de cette ambition et non une fin en soi. Je crois que c’est indispensable. Je crois aussi que c’est possible, sinon je ne serais pas ce soir parmi vous. « 

Pour lire la conférence dans son intégralité, le site d’Hubert Védrine : http://www.hubertvedrine.net

Congrès du PSE

pse.pngLe Congrès du  Parti socialiste européen s’est tenu à Madrid le 1er décembre dernier, en vue des élections européennes de juin 2009.

Le PSE s’est accordé sur un programme commun, unifiant les partis sociaux-démocrates européens, baptisé le Manifesto.

Les fondements de ce programme sont le progrès social, la responsabilité écologique, la lutte contre toutes les discriminations, la justice économique et le rapprochement de l’Europe avec ses citoyens. Au Congrès du PSE, on a pu notamment voir José Luis Zapatero (premier ministre espagnol), Poul Nyrup Rasmussen (président du PSE), Martin Schulz (président du groupe PSE au Parlement européen), Martine Aubry (premier secrétaire du PS français), Zita Gurmaï (eurodéputée hongroise et présidente du PSE Femmes) et bien d’autres.

Un message émerge clairement du Manifesto : « Les citoyens d’abord : une nouvelle direction pour l’Europe« .

Le Manifeste est disponible en différentes langues sur le site du PSE.

« Juin 2009, c’est déjà demain » (Martine Aubry)

Quand le Parlement défend nos libertés fondamentales…

Dans l’ombre des Traités anti-démocratiques 

Dans l’anonymat complet, plusieurs pays européen -dont la France, l’Allemagne, l’Espagne, l’Autriche et d’autres- ont signé en 2005 le Traité de Prüm qui entre en application cette année 2008. Cette ratification s’est faite en dehors de la juridiction européenne : le Traité de Prüm, à sa signature, n’avait rien à voir avec l’Union européenne. Il a donc été signé sans consultation ni des Parlements nationaux ni du Parlement européen. Les chefs d’Etat ont voulu signer cela dans le secret le plus total : aucun journal n’en a parlé.

untitled.bmp Pourquoi un tel secret ? Parce que ce Traité prévoit l’échange de données génétiques (ADN), digitales et d’immatriculation entre les pays signataires. Il renforce le contrôle des visas pour traquer les immigrés « illégaux » et autorise la surveillence préventive de personnes jugées arbitraitrement « à risque » (lutte anti-terroriste). De quoi inquiéter l’opinion publique si le Traité avait été signé dans le cadre l’Union européenne, ce qui aurait nécessité des débats démocratiques au Parlement et médiatisé le Traité de Prüm. Les chefs d’Etat ont donc préféré l’ombre et le secret pour ce traité sécuritaire.

Dérives

Le plus grave c’est que ce Traité est trop vague et permet trop de choses. Il ne définit pas le terrorisme. Donc chaque Etat interprète comme il veut ce mot et peut ainsi légalement surveiller n’importe qui à titre préventif. Amnesty International a ajouté que la lutte anti-terroriste implique de surveiller des gens qui n’ont encore rien fait, c’est à dire qui sont innocents, d’où la nécessité de bien définir les conditions pour se livrer à une telle surveillance. Cela peut mener à de nombreuses dérives. Et le Traité de Prüm ne prévoit aucune sanction en cas de violation grave ou utilisation abusive.

Défendre les libertés individuelles

En 2007 le Traité a été rattaché à l’Union européenne. Le Parlement s’est alors saisi du dossier : la défense des libertés des citoyens fait partie de son rôle. Il a dénoncé le fait que le Traité ait été signé hors de l’UE, s’inquiétant de cette Europe sécuritaire qui se met en place sans passer par la case démocratie. « Il a été préparé en dehors de tout cadre démocratique » a déploré Martine Roure, vice-présidente socialiste du Parlement. Le Parlement a exigé une meilleure définition du mot « terrorisme », que soient mieux définies quelles données personnelles peut être communiquées d’un pays à l’autre et que les citoyens soient mieux protégés contre les abus. De plus l’actuel Traité n’oblige pas les pays à détruire les informations personnelles après qu’une enquête soit terminée : le Parlement a demandé à ce que la durée maximum de rétention de l’information soit de deux ans.

Martine Roure : « Nous ne voulons pas que le maintien de l’ordre ou de la sécurité intérieure suffise [à tout justifier]« 

Listes électorales

Les prochaines élections qui renouvelleront les 750 députés du Parlement européen auront lieu début juin 2009. Cependant pour pouvoir participer à ce vote essentiel pour le fonctionnement de l’Union Européenne, vous devez être inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2008 ! Afin d’éviter l’affluence des derniers jours, si vous n’êtes pas inscrit sur les listes électorales, il vous est conseillé d’effectuer les démarches en Mairie dès maintenant.

En ces temps de mondialisation et de crise économique à l’échelle planétaire, l’Union européenne est plus que jamais essentielle ! La précédente élection européenne (2004) avait donné 40 sièges au Parti Socialiste, aux Verts et au Parti communiste, contre 17 pour l’UMP. Nous avons, aux élections de 2009, une véritable chance de donner la majorité à la gauche au Parlement européen.

Vous avez déménagé dans l’année, vous êtes ressortissant d’un Etat membre de l’Union européenne, vous aurez 18 ans avant le 1er mars 2009… inscrivez-vous sur les listes électorales !


123

Le Blog Europe2009, indépendant, a pour but de vous informer sur les élections européennes de juin 2009 et ses enjeux. Il veut participer à renouer le lien entre les citoyens et les institutions européennes en expliquant leur fonctionnement. Bonne lecture… et votez !

N’hésitez pas à laisser des commentaires ! Ce blog est un espace de débat.

Sondage

Quel est selon vous le principal enjeu des européennes de 2009 ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...


Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres